Des Enfants sur la Terre – 0

Avant la lecture (pour ceux qui le souhaitent)

Préambule

Ce préambule précise les références du texte et des images.

Les textes encadrés sont des explications scientifiques rajoutées pour ceux que le sujet intéresse !

Les citations qui imprègnent les enseignements respectifs proviennent de chercheurs actuels, elles ne sont pas indiquées pour ne pas alourdir le texte qui se veut un conte. Le plus souvent elles occupent les encarts mais débordent aussi…

Voici les sources :

  • Les explications concernant matière vide, tore, courbure de l’eau, cohérence, conscience, cœur, un aspect du double proviennent en grande partie des travaux de Nassim Haramein.
  • La mesure du temps émane d’une conférence de Thibaut Damour.
  • Les schémas relatifs au temps, avec leurs explications ainsi que la carte sont tirés du site de Philippe Guillemant ou de son livre « la Route du Temps ». 

Pour les illustrations :

  • Merci à Maïté pour les dessins du Cercle et du robot…
  • Le double est tiré du manuscrit alchimique de Splendor Solis.
  • Les mains qui se rapprochent sont celles du plafond de la Chapelle Sixtine dans la Création d’Adam par Michel-Ange.
  • Le dieu grec Chronos est une sculpture d’Ignaz Günther du Musée National Bavarois de Munich.
  • Le dieu Kairos est une représentation ancienne.
  • Le dieu Aion vient d’une Mosaïque de la Glyptothèque de Munich, il est en présence de Tellus équivalente à Gaïa.
  • Les schémas de Philippe Guillemant ont été cités plus haut Le Tore vient de Wikipedia.

Prologue

La Terre et ses milliards d’habitants !
Quelle est-elle ?
Est-elle seule peuplée dans l’univers, le globe étant l’unique Roi du Cosmos !!!  Qui sommes-nous, nous, les humains ?
Y a-t-il des dieux ? Un Dieu ?
Pouvons-nous concevoir un chemin, même sinueux, pour devenir divin ?
Vivrons-nous un retour à des origines paradisiaques de la vie sur terre ?
Est-il préférable de créer dès maintenant un monde bienheureux riche de toutes les expériences vécues ?
Nous répondons chacun à notre manière à ces questions !
Nous résidons sur la planète :  qui à la campagne, qui en ville, qui dans le désert,  qui sur des hauts plateaux montagneux.
Est-ce que nous ne participons pas tous à œuvrer pour l’évolution de ce monde… ?
Est-ce que nous ne participons pas tous à œuvrer pour l’évolution de ce monde… ?

Dans ce conte nous allons rencontrer des enfants. 

Pour mieux les suivre remontons au-delà du temps et de l’espace avant l’incarnation de ces jeunes.
Ils sont vingt-deux êtres prêts à l’aventure humaine, enthousiastes et appliqués. Ils ont choisi de naître dans la même ville pour y œuvrer ensemble.
Avant cette naissance ils se sont préparés :

  • Ils ont fortifié l’anneau qui les unit au-delà du temps et de l’espace.
  • Ils ont peaufiné leur intention commune d’agir pour l’évolution humaine.  Ils ont élaboré les grandes lignes de leurs futures actions, quelques méthodes et le suivi du déroulement et des conséquences de leur conduite.
  • Ensuite ils ont appris à coopérer et à se ré-unir :
    • Chacun s’exprime sur le sujet envisagé, les uns les autres s’écoutent.
    • Aucune décision n’est prise mais un recueillement général, en se donnant la main fait avancer la situation. A ce moment là ou plus tard, l’action à mener émerge et se met en place.  Ils ont pris l’habitude de ce fonctionnement. 

Ces jeunes vont rencontrer des scientifiques qui ont aussi choisi dans « l’au-delà » de participer à l’évolution de la terre.
Ces innovateurs s’appliquent à pénétrer les mystères du Tout.
Pendant longtemps les savants ont étudié une terre qui répondait à des lois immuables. Mais le mouvement a gagné ce domaine de la connaissance… !
Les chercheurs de ce récit font partie de ceux qui ont ouvert des portes et permis que des tourbillons s’engouffrent et entraînent la pensée dans de très larges perspectives !

Suivons cette aventure !