Des Enfants sur la Terre – 8

8/ Retrouvailles

Le groupe décide de se retrouver le lendemain au Parc de la rencontre avec les jouets. Ils feront une Conciliance.

Le jour suivant, celle-ci commence. Ils ont plaisir à mettre bien en place les fonctionnements habituels !
Lucidie constate et annonce que le double de Sensib n’est pas présent…

Ils se regardent étonnés…
Le déroulement est interrompu par les cris de Fufute.
« Il est là ! » « Il est là ! » clame-t-il tout excité en désignant un coin du Parc de sa main !

Sur un chemin leur ami Sensib apparaît, les voit et court vers eux.  Il est bien centré et relié à lui-même, tout sourire !

Sensib explique que son « double » l’a mené jusqu’à eux ! Il est très heureux. La joie est générale. Ils se lèvent tous.

Sensib propose qu’ils se donnent la main pour faire le cercle. Il souhaite retrouver ce partage !
Fufute lance un mouvement circulaire en respirant bien fort et en courant de plus en plus vite !
Les éclats de rire fusent de partout.
Ils pensent chacun dans leur cœur : « Sensib est rétabli, il est revenu ! Il est sorti de l’enfermement… »
Ensemble ils refont une ronde tournante en mettant beaucoup d’amour, cette fois, pour Faiseur de robot.

Jeux et danses durent longtemps avec ces merveilleuses retrouvailles.

Le soir venu, Sensib retourne avec sa sœur chez ses parents.

Quelque « temps » après, Faiseur de Robot transmet un message à son ancien pensionnaire. Il lui demande s’il continue à bien se remettre de sa déstabilisation. Il s’excuse de la rigueur qu’il a dû utiliser pour le rétablir droit dans ses baskets…  Enfin, il le remercie car il a découvert, grâce à l’enfant, les dangers que peuvent représenter les robots. Il va beaucoup réfléchir à tout cela.

Sensib communique le contenu du message à ses amis lors d’un nouveau rassemblement. Il leur explique qu’il a bel et bien plongé dans le monde des robots, si profondément qu’il s’y est noyé !
– J’admirais tant Trobo, je voulais être comme lui, aussi beau, intelligent. J’ai oublié qu’il était une machine et que moi je n’étais pas un automate.
Je me nourrissais de lui, de ses possibilités, que je testais. J’ai créé une chaîne entre lui et moi.
Ah ! Je suis devenu expert, mais pas comme je le pensais. Il y a un emballement possible avec les robots.
Faiseur l’a bien compris et m’a mis des contraintes « extérieures » pour m’aider à sortir de mon enfermement « intérieur ».
J’ai fini par me retrouver moi-même, par me relier à nouveau à mon double. J’ai senti que vous étiez présents auprès de moi. Merci !

Du groupe réuni émane une grande reconnaissance…
Envers qui ?   » L’extérieur », « l’Intérieur », le Grand Tout, l’Univers ? Certains diront envers Dieu.
Cela a peu d’importance, c’est le cœur qui s’exprime et lui il sait !

Mermeille, habillée d’une superbe robe dont les paillettes scintillent au soleil, s’exclame en regardant son frère :
– Mon cher Sensib, grâce à toi nous avons rencontré des humains fabuleux, nous avons compris bien des fonctionnements de la Terre.
Nous découvrons que pour participer au Nouveau Monde se profilant à l’horizon, le chemin est la connexion avec notre double et la prise en compte de tout ce qui tourne et prépare les changements dans l’infiniment grand et l’infiniment petit.

Nous étions ensemble dans l’au-delà du temps et de l’espace, même si nous ne le savions pas et, vu ce que tu nous racontes, tu as compris en les vivant, les enseignements qui nous ont été expliqués !

In Lak’ech, Ah Lak’en