Des Enfants sur la Terre – 6

6/ Cherche les Bons Mouvement Forme et Couleur

Le lendemain, les jeunes reprennent ce qui a été dit la veille.
Puis Valor vêtu d’une magnifique chemise de teinte violette avec des cheveux disposés en crête, et colorés pareillement, propose d’utiliser la couleur violette dans leur action. Ses 14 ans sont tout aussi vifs que la teinte qu’il porte…
– J’ai appris que les couleurs peuvent agir, elles deviennent une vibration qui s’unit à ce qui est demandé ou posé comme intention, explique-t-il…  
– Le violet représente la transformation, précise-t-il, et c’est une information qu’il est intéressant de faire circuler ! Elle est un mélange de rouge (symbole de la terre, comme celle de la colline qu’on aperçoit à l’horizon) et de bleu (symbole du ciel), le premier ton qui apparaît à l’intérieur de l’arc-en-ciel.

Les enfants suggèrent d’entourer leur ami avec cette teinte, chacun dans son cœur. Il acceptera la couleur s’il le souhaite ! Cela est fait.

Géniel, petit et rieur, qui sautille souvent dans l’exubérance de ses 5 années s’agite pour exprimer son idée :
– Et si nous faisions une horloge qui tourne très très vite puisque c’est un beau mouvement !
Mais sans doute nous pourrions tourner nous-mêmes avec le même effet !  

Les autres décident qu’il y a certainement quelque chose à approfondir là.

Nobile raconte :
– J’ai vu une danse très spéciale, celle des Derviches Tourneurs qui cherchent la voie de la transformation intérieure. En groupe, chacun tourne sur lui-même avec une longue robe blanche…

Les enfants choisissent de tourner en cercle main dans la main, en pensant à Sensib qu’ils  imaginent au centre du cercle. Ils tournent de plus en plus vite !

Ces mouvements donnent une idée à Epanolie qui est parmi les plus jeunes, la tête couverte de cheveux tout noirs et des yeux bleu vif ! 
– A l’école j’ai appris l’importance du 8.
– Il s’agit de dessiner dans l’espace avec les mains des 8 debout et couchés et cela apaise !
Le groupe décide de garder cet exercice pour de prochaines retrouvailles !  
Les juniors en programment pour quelques jours plus tard, cette fois-ci dans le Parc près de la maison de l’ingénieur.

Ils n’avaient pas testé les mouvements de 8, ce jour-là, ils les expérimentent en dessinant ces courbes dans l’espace.  

Tout à coup, quelques uns s’arrêtent : ils ont aperçu, au loin, Trobo le robot de Faiseur reconnaissable à sa démarche saccadée.
Ils font tous silence et scrutent le bout du chemin : Sensib l’accompagne-t-il ?
Ils l’aperçoivent : son pas est un peu moins haché il a plus de souplesse que son air pantin de la dernière fois !…
Faiseur  de robot lui a permis, apparemment, de sortir à nouveau avec Trobo ! Spontanément, les enfants se donnent la main en cercle. Dignian exprime le ressenti général : 
– Laissons-le, inutile de lui courir après ! 

Un personnage regarde la scène. Il est en vêtements de sport. Peut-être fait-il de l’exercice car il a un corps bien musclé !  
Il s’approche d’un air très aimable. Il les aborde… et explique qu’il a suivi à la fois leurs gestes et le robot.
Il se présente : Cherche le Bon Mouvement et la Bonne Forme, et annonce que tout cela l’intéresse beaucoup ! Il se dit curieux de tout… 

L'homme leur dessine un tore

Puis il trace un double tore sur le sol et leur montre le mouvement.
C'est celui de la structure de base, la plus petite qui soit... Elle fait comme des 8 !  

Geniel demande : « L’horloge dont les aiguilles tournent cela fait quoi ? »

Dans l'infiniment petit, que l'on ne voit même pas avec un microscope, les parties les plus minuscules, élémentaires (on les appelle parfois "particules"), font comme si elles étaient des petites billes tournant sur elles-mêmes. Cela se trouve aussi dans l'infiniment grand car la terre, pareillement, tourne sur elle-même !

– Je vais vous expliquer : nous allons parler de l’eau  Sans doute avez-vous vu que parfois elle tourne.
La petite Corfiance dit :  
– J’ai vu l’eau qui fait un tourbillon quand je vide la baignoire après mon bain ! Exactement répond le promeneur !
Si tu mets ta main dans le tournoiement tu peux faire une courbe plus petite.

Et il continue : Quelle est l’importance de la courbe ? Elle est à l’origine des changements ! 

- Vous voyez que vous pouvez changer la courbe de l'eau ! 
On peut ainsi intervenir pour transformer certains fonctionnements !

Si on est dans l'eau on ne se rend pas compte de ces mouvements, mais si on réalise que l'élément dans lequel on est et que l'on ne voit pas, fait un tournoiement, alors on peut le modifier avec les doigts.

On n'imagine pas que l'on peut courber l'eau, mais en fait on en a la capacité !

Et ces tourbillons ou spins sont un composant important de ce qui fait fonctionner le monde
.
Les planètes tournent sur elles-mêmes et tournent autour du soleil. Dans les plus petits éléments dont la matière est composée, les électrons tournent autour du noyau de l'atome...

– On s’aperçoit que rien ne vient à l’existence sans être passé par une phase de tourbillonnement.
Voilà pour les aiguilles qui tournent !

Nous pouvons aborder un autre point qu’il est intéressant de relier à celui-ci : c’est la liaison entre le petit et le grand.  Cherche poursuit avec la notion de fractales… 

– Fract-ale  fract-ure ! Comme si quelque chose est brisé. Quand on brise un verre il y a des tas de petits morceaux qui sont tous du verre ! Les humains sont un fractal du Grand Tout explique l’homme.

Les enfants comprennent cette relation au Tout ! Ils l’ont déjà abordée avec Expérimente l’Information.

Cherche la Bonne Forme leur raconte l’histoire d’un « fou de fractal » qui mangeait des choux romanesco. 

Il commence :
Il était une fois un homme qui adorait les choux romanesco. Il admirait la « fleur » avant de la consommer et spiralait avec elle jusqu’au sommet.  Quand il mangeait un chou, il ne prenait que les pointes.  
Mais un jour il se mit à regarder son légume de plus près… Surprise ! Il vit que dans chaque pointe il y avait encore des pointes… Alors il décida de manger celles qui étaient plus petites… Il sépara chacune de la branche où elle était et il dégusta ces parties de fleurs.
Quand il mangea à nouveau un chou romanesco, il regarda de plus près et surprise ! Il découvrit que chaque pointe dont il se régalait contenait encore des pointes plus petites… Il divisa chacune et les savoura l’une après l’autre…
Et… il observa encore… Surprise ! Chaque partie en comprenait plusieurs autres… Il morcela… Surprise…
L’histoire ne dit pas s’il fut rassasié à la fin de son repas ! Ni combien de temps a duré sa dégustation !
Les jeunes rient beaucoup et remercient Cherche le Bon Mouvement et la Bonne Forme qui poursuit son chemin.

Les enfants s’entretiennent de tout ce qu’ils ont appris et quelques uns se font écho en résumant :
– Nous tournerons ces connaissances dans notre cœur !
– Nous formerons un cercle de nos mains pour mettre l’action en mouvement !
– Nous nous enfilerons en spirale ou en ronde dans le grand tourbillon du changement !
– Nous unirons cœur, mains et doubles dans une danse cosmique particulière et universelle…