Des Enfants sur la Terre – 2

2/ Chez le Faiseur de Robot

Chaque enfant se prépare à sa manière soit en cherchant des documents sur le sujet, soit par des réflexions plus philosophiques.

Le jour et l’heure du rendez-vous arrivent ! Les jeunes parviennent au lieu d’habitation de Faiseur de Robot.
Celui-ci est petit, moustachu, sa tête rentre légèrement dans ses épaules. Il est vêtu d’un vieux pantalon. Son apparence ne donne pas l’impression de lui poser souci ! Il fait un grand sourire.
L’homme tenait à tous les rencontrer : ils pénètrent dans la maison de l’ingénieur. Les passages y sont encombrés, même l’entrée. Des robots sont posés partout : des animaux, des boites à roulettes, des humanoïdes et cela rend les couloirs difficiles à parcourir…
Les jeunes passent à la queue leu leu… derrière le Maître des lieux.
Faiseur de Robot les conduit dans une salle avec de nombreuses chaises qu’il leur propose de mettre en rond. Il demande, cependant, qu’un espace reste vide autour de lui. Tous s’asseyent.

L’ingénieur fait alors quelques gestes, émet des sons et… des bruits se font entendre…
Une série de robots s’approche contourne le cercle et pénètre en passant autour du démonstrateur.

Les enfants s’agitent, se poussent et regardent le spectacle !
Faiseur leur présente ses robots… et surtout, en dernier, le top du top, le plus récent, à forme d’humain, presque on s’y tromperait car il l’a habillé !
Le constructeur l’a baptisé Trobo !
Il explique que celui-ci fonctionne en permanence car il est en quelque sorte gardien de la maison. La machine peut même donner des coups ! Actile reconnaît le robot de l’article qu’il a vu sur Internet…

Sensib, un des garçons, avec des cheveux blonds un peu longs qui encadrent ses yeux bleus de même couleur que ses vêtements, est assis près de Faiseur de Robot. Il est petit et timide, il a 7 ans, paraît extrêmement attentif. Un grand émerveillement se lit sur ses traits.
Le savant le repère, lui sourit et le sollicite :
– Viens, si tu le souhaites, t’asseoir sur un des robots à quatre pattes de forme animale !
Sensib ne se fait pas prier. L’ingénieur, qui pilote le dispositif, veille à ne pas brusquer le petit quand il programme la monture. Celle-ci se baisse, se relève et tourne dans le cercle des juniors. Quelle aventure !

Bientôt les machines sont invitées à quitter la salle de présentation et à retourner chacune à leur place.

Devant l’émerveillement des enfants, Faiseur de Robot précise :
– Je passe beaucoup de temps à ces constructions ! Pour le moment les robots cherchent à imiter les humains, mais ne viendra-t-il pas un jour où les automates seront tellement perfectionnés que les hommes et les femmes chercheront à leur ressembler ? Déjà les machines dépassent les champions de jeu d’Echec et de Go…

Nobile, un des aînés du groupe, grand de taille, au visage avenant, demande :
– Les automates ont-ils une sensibilité ?

L’ingénieur répond :
– Non, en tout cas pas de sensiblerie et leur supériorité provient de là.  Un jour ils auront même une conscience… Nous travaillons à cela…

Sensib est enthousiasmé. Il s’est déplacé tout près du savant avec qui il continue la conversation en « a parte ». Les autres jeunes sont pensifs.
La séance se termine, les garçons et les filles s’inclinent, remercient chaleureusement leur hôte et se préparent à quitter les lieux.
Sensib dit à ses camarades qu’il aimerait rester plus longtemps, que tout est en ordre, il peut s’installer ici : ils en ont convenu avec Faiseur de Robot qui s’entendra avec ses parents. Le jeune complète : – Je deviendrai pour le groupe le spécialiste des Robots !
Rien à redire concernant cette décision, les amis de Sensib lui demandent seulement s’il veut continuer à participer aux Conciliances.
– Pour le moment je plonge dans le monde des Robots, je vous ferai signe le temps venu !

Une fois qu’ils sont sortis, les enfants se regardent, un peu désorientés par les derniers événements.
Intégrine, au regard profond, avec des couettes et une jolie robe dentelée, insiste pour qu’ils prolongent la rencontre dans le Parc voisin.  Ils acquiescent tous à la suggestion de la fillette.

Ils se mettent en position de dialoguer et constatent qu’ils aiment s’installer en cercle !

D’abord, l’opinion unanime est que jamais les Robots ne seront des humains.
Ont-ils une Conscience ? Et qu’est-ce que la Conscience ?
D’autre part, la singularité de Sensib les frappe.
L’absence de leur compagnon les trouble.
Que de questions à résoudre !

Lucidie regarde autour d’elle :
– Quelle surprise ! Le double de Sensib est présent dans le cercle !
– Ah ! S’écrient plusieurs.

Nobile souligne :
– Quoi qu’il arrive à l’un d’entre nous, restons unis. 

Il propose :
– Le mieux n’est-il pas que nous agissions comme si notre ami était présent, sauf demande expresse et claire de sa part, bien entendu ?

Justel , 15 ans, un peu rondouillet avec très peu de cheveux sur la tête intervient :
– Peut-être Sensib découvre-t-il autre chose ? C’est l’expert en robots !

Les enfants réalisent qu’ils vont intégrer chaque expérimentation, quelle qu’elle soit, de l’un ou de l’autre…  

Intégrine prend une attitude un peu théâtrale avec un visage et des bras tout ouverts.
– Je vais vous dire : on est si proches les uns des autres…
Elle fait une pause.
– Allez ! J’ose plus : je vous aime et j’aime le frérot robot !

Justel ajoute :
– J’avais été choqué par les propos du spécialiste d’automates qui pensait possible de rendre « vivants » les mécanismes en les dotant d’une conscience. 
J’avais considéré l’ingénieur comme un ennemi. Je constate que ses idées plaisent à Sensib et je l’accepte maintenant. 
De toute façon aucun d’entre nous n’est indifférent à ces constructions…
Nous ne pouvons pas le rejeter ! 
Et peut-on rejeter quelqu’un ?

Il parait inutile de prolonger ces questions. Les jeunes les mettent dans leur cœur et se quittent.